Bistrouille : Trio de fromage dans le quartier Saint-Paul

Petit Bistrouille, dévoile moi tes secrets

 Rendons-nous place Saint-Paul : Sa petite gare, son cadre intemporel, sa proximité avec la Saône… Aujourd’hui Paye ta planche continue son exploration du Vieux Lyon, ou plutôt sa dégustation. C’est au Bistrouille, un petit café où le temps semble s’être arrêté que l’équipe s’est posée.

 Se perdre dans Lyon pour se retrouver au Bistrouille

 Dès le perron, impossible de ne pas succomber au charme de ce petit bar à étage. Ouvert sur la mezzanine, les touches de bois et de pierre nous invitent à la détente et au repos. On se croirait dans une cachette au fond du jardin ! Sauf qu’au fond de ce jardin il y a le Bistrouille, imaginé comme un bar de voyageurs aussi hétéroclite que multiculturel.

 Accueilli chaleureusement, le passage devant le bar est obligatoire. En effet, qu’il s’agisse de regarder le menu ou de s’arrêter sur les quelques variétés de bières (5 pressions et 5 bouteilles), on est vite séduit. Ici, nulle Kro ou Heineken, on ne sert que de la bière de proximité, ou brassée par des artisans. Ce sera l’occasion pour vous de découvrir la Rince-Cochon !

 C’est accoudé au bar que Valentin et moi choisissons la “petite planche”. C’est à peine assis sur les tabourets que notre dégustation du jour est servie. “Paye ta planche !”

Découpons la planche

Difficile de faire plus “planche” que cette palette qui invite au voyage. Servie avec beaucoup de pain, de salade et de beurre, il y a vraiment de quoi se faire plaisir, tout en variant les saveurs et les textures.

Côté Fromage : Gouda, Tomme et Morbier

 

3 spécimens de fromages bien connus de nos contrées sont ici présentées. Même si Valentin se jette sur ce mystérieux gouda vert (et vous en feriez autant), nous prenons le temps de nous renseigner sur leurs origines et leur fabrication.

Et c’est à la petite mais très charmante fromagerie BOF de la Martinière qu’il faut se rendre pour en savoir plus sur ce qui va nous régaler dans quelques instants.

 

Gouda au pesto

 Originale cette couleur n’est-ce pas ? Son goût délicat l’est tout autant. C’est le reflet d’une longue histoire et d’un savant mélange de saveurs : Ce gouda au lait cru est fabriqué en Hollande, avant d’être en réalité affiné dans le Berry au sein de caves naturelles. On y retrouve de l’huile d’olive, de l’ail, des pignons de pin et une macération de feuilles de basilic. L’ensemble des ingrédients est ajouté avant la fermentation pour un ensemble finalement le plus homogène possible. Les papilles en raffolent et c’est, de très loin, le fromage qui disparaît le plus vite de notre planche. Au contraire, le goût de pesto reste longtemps en bouche, pour notre plus grand plaisir.

Morbier

Un morbier doux et pas trop fort, vous y croyez ? Un petit producteur de Mouthe, dans le Doubs l’a fait. Caché sous les quelques feuilles de salades, mais pas à l’abri de nos regards gourmands, il n’attend pas d’être en bouche pour commencer à nous faire fondre. Sorti de 15 jours d’affinage, dans sa période de fin d’été, il n’en fallait pas plus pour nous régaler.

Tomme de Savoie

 Pour conclure notre ronde des fromages, une tomme de Savoie bien de chez nous, à l’histoire singulière et au goût prononcé. Tranchée très finement, nous pouvons en conséquence profiter de ses saveurs sans trop altérer nos sensations en bouche. La tomme est affinée au cœur des montagnes Albertvilloises, dans un ancien tunnel à munitions. L’humidité naturelle extrême est parfaite pour permettre, en 5 à 6 semaines, d’amener la tomme à maturité. Une belle manière de redonner vie au patrimoine tout en comblant nos envies gourmandes.

Côté charcuterie et pain

Malheureusement, les délicieuses lichettes de fromages ne sont pas accompagnées d’une charcuterie de fabrication artisanale. La qualité s’en ressent légèrement mais n’empêche pas de rassasier les fans de viande ! Ici, c’est traiteur (France Frais). Malgré tout, le chorizo, le pâté et le jambon iront à merveille avec le beurre et le pain mis à disposition.

Ce dernier ne vient pas de loin : La boulangerie Chez Jules, de l’autre côté de la place fournit ce délicieux pain de campagne à la farine de blé complet. Servi grillé et chaud, cette véritable miche de boulanger apporte la touche de croquant,  idéale associée au reste de la planche.

Verdict : La quantité et la qualité

Pour 12€, on se retrouve donc face à une planche bien garnie, remplie de belles et bonnes surprises. N’hésitez pas à l’associer à quelques bières, avant de repartir, comme nous, profiter des merveilles du quartier de Saint-Paul !

À vous de plancher